Poésie surréaliste

 

Avec le surréalisme, la poésie de Desnos s'amuse à des jeux verbaux, à la manipulation du langage :

 

Quelques aphorismes de Rrose Sélavy :

6 Rrose Sélavy inscrira-t-elle longtemps au cadran des astres le cadastre des ans ?
35 Si le silence est d'or, Rrose Sélavy abaisse ses cils et s'endort.
45 Mieux que ses seins ses bas se tiennent.
66 Beaux corps sur les billards, vous serez peaux sur les corbillards !
71 Rrose Sélavy au seuil des cieux porte le deuil des dieux.

(1922 - publiés dans Corps et biens, 1930)

 

Idéal maîtresse (extrait):

Dans l'escalier je la rencontrai. "Je mauve", me dit-elle et tandis que moi-même je cristal à pleine ciel-je à son regard qui fleuve vers moi.

[...]

Eh quoi, déjà je miroir. Maîtresse tu carré noir et si les nuages de tout à l'heure myosotis, ils moulins dans la toujours présente éternité.

(1923, Langage cuit)

 

Un jour qu'il faisait nuit (extrait):

Tout rien.

Je la hais d'amour comme tout un chacun.

Le mort respirait de grandes bouffées de vide.

Le compas traçait des carrés et des triangles à cinq côtés.

Après cela il descendit au grenier.

Les étoiles de midi resplendissaient.

(1923, Langage cuit)

 


INDEX GÉNÉRAL

RETOUR À LA PAGE DE GARDE

LES DERNIÈRES NOUVELLES - COMMENT NOUS JOINDRE