Youki

 

Lucie Badoud, baptisée Youki par Foujita et appelée la sirène par Desnos, est née en 1903 à Paris.

Jeune, elle devint une des reines de Montparnasse grâce entre autre à la toile Nu allongé du peintre japonais Foujita. Elle eut d'ailleurs le coup de foudre pour le peintre à qui elle servit de modèle à de nombreuses reprises et dont elle devint la maîtresse. C'est Foujita qui la baptisa Youki, qui signifie neige rose en japonais.

Quand Youki fit la connaissance de Robert Desnos, elle était toujours la compagne de Foujita. C'était en 1928. Desnos devint un très bon ami du couple mais tomba profondément amoureux de Youki, se rapprochant de plus en plus d'elle tout en s'éloignant d'Yvonne George dont l'amour ne fut jamais partagé.

Bientôt, on eu droit à un triangle amoureux, Foujita se rendant bien compte des sentiments qui liaient Youki et Desnos. Mais Foujita trouva un nouvel amour en la personne de la jeune et jolie Mady Dormans. Il quitta Youki en lui disant qu'il l'a laissait entre bonnes mains et qu'il pouvait partir confiant, la sachant auprès de Desnos. Youki aurait, tant qu'à elle, souhaité garder ses deux amants et accepta difficilement l'abandon de Foujita.

Desnos gagna le coeur de sa sirène mais fut plutôt malheureux dans cette relation, Youki étant reconnue pour être volage et assez écervelée. Plusieurs des poèmes de Desnos racontent sa tristesse, ses attentes et ses espoirs envers Youki.

Pour Desnos, en fait, sa relation avec Yvonne George et sa relation avec Youki ne faisaient qu'une. L'étoile s'était transformée en sirène. Le poème Siramour en donne un bel aperçu: 

Et toi,
Te souviens-tu de cette sirène de cire que tu m'as donnée?
Tu te prévoyais déjà en elle et dans celle qui te ressemble.
Tu ne meurs pas de la transfiguration de mon amour, mais tu en vis, elle te perpétue.
Car c'est l'amour qui prévaut même sur toi, même sur elle.
Et tu ne seras vraiment morte
Que le jour où j'aurai oublié que j'ai aimé.

Cette sirène que tu m'as donnée, c'est elle.
Sais-tu quelle chaîne effrayante de symboles m'a conduit de toi qui fut
l'étoile à elle qui est la sirène?
Ô soeurs parallèles du ciel et de l'Océan!
Mais toi.
Je t'ai rencontrée l'autre nuit,
Une fameuse nuit d'orages, de larmes, de tendresse et de colère.
Oui, je t'ai rencontrée, c'était bien toi.
Mais quand je me suis approché et que je t'ai appelé et que je t'ai parlé,
C'est une autre femme qui m'a répondu:
"Comment savez-vous mon nom?"

(extrait de Siramour, 1931)

Desnos fut toujours fidèle à Youki. Et durant sa déportation, il ne cessa de lui écrire des lettres d'espoir.

Pour plus d'informations sur le triangle Desnos, Foujita et Youki, voir le document publié par le Musée du Montparnasse dans le cadre de l'exposition Robert Desnos, Foujita et Youki, un amour surréaliste, présentée du 7 avril au 29 juillet 2001.

Youki a publié ses mémoires Les Confidences de Youki, Fayard, 1999.

Au sujet de Foujita, voir le catalogue Foujita Le maître japonais de Montparnasse publié dans le cadre d'une exposition organisée par le Musée du Montparnasse et présentée à Dinard du 27 juin au 25 septembre 2004.


INDEX GÉNÉRAL

RETOUR À LA PAGE DE GARDE

LES DERNIÈRES NOUVELLES - COMMENT NOUS JOINDRE